OSTÉOPATHE A BOURGOIN-JALLIEU

04.37.03.19.92

  • Previous
  • Next
  • Ostéopathe à Bourgoin-Jallieu

    Ostéopathe à Bourgoin-Jallieu

  • Léa Dao

    Léa Dao

La grossesse dans la vie d’une femme est une période particulière. Votre enfant qui grandit en vous est précieux, votre grossesse est précieuse.
La grossesse est banalisée par la société, alors qu’elle est une période très particulière avec une métamorphose physique et mentale. Prenez le temps de prendre soin de vous pendant cette période.
Cette métamorphose engendre des troubles fonctionnels qui peuvent être :
-des troubles mécaniques tels que les lombalgies, douleur de sciatique, douleur de coccyx…
-des troubles digestifs tels que les nausées, les vomissements, les ballonnements…
-des troubles circulatoires tels que les jambes lourdes, les hémorroïdes, les maux de tête…

 

Qu’est ce qui se passe dans mon corps


Ostéopathe pour la grossesseAvec la croissance du fœtus, les organes sont repoussés vers les cotés et le haut ; la mobilité et la motilité de ces organes sont de plus en plus réduites, ce qui augmente, par des réflexes viscéro-moteurs, les dysfonctions dorsales et lombaires responsables des douleurs ; mais aussi provoque des troubles digestifs. L’ostéopathe pourra agir par des manœuvres dites d’ostéopathie viscérale et remédier à ces désagréments.

Mais le grand responsable des douleurs est surtout l’utérus  qui modifie sa structure, il change sa position pelvienne en position abdominale, pour rester à la fois souple et tonique tout en étant amarré solidement au bassin.

Durant la grossesse, l’augmentation de l’utérus accentue la lordose physiologique (cambrure) et horizontalise le sacrum. Ce qui augmente la pression sur les disques intervertébraux, augmente la tension des ligaments, verrouille les articulations du bassin. Ce verrouillage va empêcher la bonne mobilité du bassin lors de l’accouchement et gêner le passage du bébé ; l’accouchement risque d’être plus compliqué.

 

Pendant la grossesse, le suivi ostéopathique ne se fait pas à n’importe quel moment.
Les trois premiers, l’ostéopathe ne vous touchera pas. Votre corps est trop fragile à ce moment là, durant cette période la forte augmentation d’hormones provoque des désagréments plus ou moins fort selon les femmes.
Les fameuses « nausées », vomissement, crampe d’estomac, insomnie… Même si votre ostéopathe ne peut vous voir, il pourra vous conseiller un peu d’homéopathie, phytothérapie ou des astuces pour mieux vivre votre grossesse. Ne rester pas seule avec votre mal être. Si vous n’êtes pas bien, votre bébé sentira se mal-être et sera donc stressé.

 

Osteopathe Grossesse Bourgoin JallieuA partir du 3e mois, l’ostéopathe peut soulager les maux de la femme enceinte. C’est à partir de ce moment là, que l’utérus prend du volume et créer des tensions sur  toute la région environnent. Il provoque ainsi les douleurs de dos, sciatique, cruralgie.

Il est important de refaire une séance d’ostéopathie au 8e mois pour préparer l’accouchement. Pour s’assurer que le bassin soit bien libre, pour faciliter le passage du bébé.

Durant toute votre grossesse, n’hésitez pas à être bien entourer par des professionnels à votre écoute.

Le suivi ostéopathique apporte à la future maman un bien-être et un équilibre qui augmenteront d’autant le confort du bébé. Il permet également de gérer le stress, il améliore les fonctions respiratoires, les relations mère-enfant.

 

Savez vous qu’il existe plein de méthode pour vivre une grossesse heureuse et sans stress ?

  • préparation classique à l’accouchement faite par les sages-femmes
  • sophrologie
  • cours de piscine pour femmes enceintes
  • Yoga pour femmes enceintes
  • l’haptonomie
  • le chant prénatal

 

Je vous conseille surtout si c’est votre première grossesse, de faire une préparation classique d’accouchement avec une sage-femme en cabinet privé.
Cette préparation vous apprendra à respirer et à comprendre votre corps pour mieux gérer vos contractions lors de l’accouchement.
En plus de la préparation classique, votre sage-femme (si elle est formée) pourra vous proposer :
-Sophrologie, pour mieux gérer votre stress et entrer en communication avec votre bébé
-Les cours de piscine et de Yoga spécifique à la femme enceinte, pour soulager les tensions lié à la métamorphose de votre corps.
-Le chant prénatal et l’haptonomie, pour entrer en communication avec  votre bébé et surtout intégrer le papa dans cette communication. Nous les femmes, nous vivons la grossesse de  l’intérieur. Pour les futurs papas, la grossesse n’est pas concrète, ils attendent souvent avec impatience que le bébé soit né. Ces techniques permettent aux futurs papas de plus s’impliquer dans la grossesse, du coup elle devient plus concrète. N’hésitez pas à demander à votre ostéopathe les bonnes adresses.

 

Attention toutefois, l’ostéopathe ne dispense en aucun cas des visites obstétricales conventionnelles et de la préparation à l’accouchement prévue par les sages-femmes. On peut aussi ajouter qu’un traitement ostéopathique avec techniques douces n’est ni dangereux ni nocif pour le futur bébé car ce traitement est totalement adapté et spécifique à la femme enceinte et au bébé.
Enfin, une consultation postnatale est fortement recommandée pour contrôler, chez la nouvelle maman, si certaines structures perturbées lors de l’accouchement sont susceptibles d’engendrer des déséquilibres.
Après l’accouchement, L’ostéopathe peut voir votre bébé dès votre sortie de la maternité, plus on agit tôt mieux c’est pour votre bébé, les tensions ont moins le temps de s’encrer. Pour vous, il vaut mieux attendre 1mois le temps que l’utérus involue, pour qu’il reprenne sa place dans le bassin.

 

Après l’accouchement, il faut penser à consulter un ostéopathe :

  • Lorsque l’accouchement s’est fait sous péridurale ou rachianesthésie
  • Lorsque l’accouchement a été trop long (plus de 8h) ou trop rapide (moins de 3h)
  • Lorsqu’on a eu des jumeaux
  • Lorsque le bébé s’est présenté par le siège, le front ou la face
  • Lorsqu’on a appuyé sur le ventre de la maman pour facilité l’expulsion
  • Lorsque la maman a chuté dans les dernières semaines de grossesse
  • En cas de césarienne programmée ou faite en urgence